mercredi 21 octobre 2015

L'histoire d'un mariage à Cadaquès

     Qui n'a jamais voulu d'un mariage sur la plage et d'entendre le bruit des vagues comme fond sonore lors du dîner?
      Qui n'a jamais voulu aller se marier à l'étranger afin de surprendre tous les invités par la beauté du lieu?
     Qui n'a jamais voulu d'un coucher de soleil romantique le jour de son mariage?
    
     Qui n'a jamais osé penser à ce jour comme un conte de fée?

 
     Cette année 2015 a été riche en émotion pour toute l’équipe GoodMoon qui a pas mal voyagée autour de Poitiers (Niort, La Rochelle, Nantes ou encore l’île de ré…) Mais l’un des voyages les plus marquants a été celui du 26 Septembre 2015, destination Cadaquès


Cadaquès dites-vous?

Cadaquès est un petit village catalan

 

     

Pour ce mariage, nous avons pu recueillir les impressions de nos mariés que nous avons le plaisir de vous faire partager. Merci à eux et bonne lecture ! 

     « Cadaquès est le village de nos vacances, nous avons l’habitude d’y passer nos étés depuis des années. Des souvenirs se sont crées dont un à présent inoubliable, celui de notre mariage. Nous avions entendu parler de la Casa Angel Roc et savions que l’endroit était merveilleux. Nous n’avons pas hésité une seconde avant de rassembler notre famille proche et quelques amis, pour célébrer notre union en petit comité.





   

















Une île magnifique et un lieu magique: Casa Angel Roc





     Préparer un mariage à l’étranger, c’est stressant. Il faut avoir totalement confiance en son wedding planner et lorsqu’on aime tout contrôler (comme nous), lâcher prise n’a pas été facile. Même si nous avions entendu parler du lieu et vu quelques photos grâce aux réseaux sociaux, la découverte a été primordiale car il faut s’imprégner du lieu, savoir comment la journée va se dérouler et tout imaginer à l’avance. 


     Une fois que les invitations ont été lancées, les quelques mois qui restaient sont passés extrêmement rapidement. Et puis le Jour J est arrivé… Il faut arriver à donner les dernières indications à tous les invités qui ont de la route à faire et s’occuper des derniers petits détails. Ces petits détails représentent toujours un petit coup d’adrénaline. Exemple ? Lorsqu’en tant que mariée, j’ai eu peur de ne plus rentrer dans ma robe au moment de l’enfiler. Celui où pendant l’espace d’une seconde, les questions « OU sont les alliances ? QUI a les alliances ? » se sont posées. Ou encore lorsque j'ai oublié mon discours puisqu’il était soigneusement caché afin d’éviter que Monsieur ne tombe dessus. 

     Malgré la présence du wedding planner, le stress a commencé à monter petit à petit, même si le soleil était au rendez-vous. Le candy bar et le tattoobooth étaient bien présents et prêts à être dévalisés. Le blessing en place et les chaises bien alignées. La décoration posée. Les fleurs fraiches arrivées et prêtes à être transvasées dans des vases aux couleurs dorées et pailletées. 
Mais quel bonheur de ne pas avoir à gérer tout cela!




    Au final, une fois que l'heure était arrivée et que nous ne pouvions plus reculer, les invités sont arrivés. J’ai attrapé le bras de mon papa et nous nous sommes avancés dans l’allée centrale afin d’arriver à l’autel. 

     Dès la fin de la cérémonie, nos invités n’ont pas manqué de nous complimenter sur le magnifique mariage qu’ils étaient en train de vivre. Le cocktail en fin de journée s’est finit sur une magnifique coucher de soleil facile à contempler de là où on était. La mer était calme et le bruit des vagues continuaient à accompagner la musique déjà présente. Cette journée et cette soirée étaient merveilleuses, comme un rêve, mais en mieux. Je ne l’oublierai jamais. 

     Merci à l’équipe GoodMoon de nous avoir permis de faire de ce jour celui dont nous avions toujours rêvé." 









       Un grand merci à nos mariés de nous avoir fait partager leur ressenti. 
Et surtout, si vous souhaitez organiser un mariage à l’étranger, n’oubliez pas de prévoir une équipe de choc, prête à faire la danse du soleil si jamais le temps décide de n’en faire qu’à sa tête!